Gérard Collomb quitte le ministère des cultes.

Gégé la cabosse vient de quitter ses fonctions. Le rodéo de son départ sera un fait majeur de la politique de Jupiter. Celui qui a façonné le dieu européen depuis Bercy et le départ en péniche sur la Seine lâche sa créature devenue hors de contrôle.

Plus qu'un drame grec, c'est l'histoire du docteur Frankenstein. Le tailleur qui a ciselé l'accession à la fonction suprême, dirigé la foudre pour donner vie au vide, lâche le monstre fabriqué de toutes pièces dans le moulin élyséen, dans le brouhaha des paysans qui montent la colline avec feu et fourches.

Mais ce qui est important, c'est de comprendre que ce départ risque de peser sur les enjeux laïques. Le fer de lance de la préparation du "concordat musulman" vient de rendre les armes. Lui qui organisait les goûters confessionnels avec les "autorités musulmanes de France", fournissait de drôle de questionnaires aux préfets pour les assisses de l'islam de France, lui qui entretenait des relations particulières dans sa bonne ville de Lyon avec le prélat des Gaules est parti. Il n'y a donc plus de ministre dédié aux cultes.

En général, quand tu mets la table, tu manges. Là, c'est le prochain maître de Beauvau, qui va ripailler. Toute la question est de savoir qui sera le remplaçant du très concorcardaire Gégé le bossu. La volonté de Macron va-t-elle être poursuivie? La mise à niveau de la visibilité de la religion de l'islam, avec la possibilité de la faire avec les autorités politiques religieuses de cet islam, son financement, sa présence médiatique, son rapport avec des théocratie étrangères, la gestion de ses intégrismes, de ses radicalités, jusqu'à la bouffe halal... le prochain devra gérer tout ça. Ou pas!

Napoléon, l'empereur du concordat peut prendre la main sur ce dossier, pour mettre la France au niveau de l'Europe sur "les laïcités" comme on dit à Matignon où se promènent en liberté les indéboulonables grands prêtres de l'abattoir de la laïcité. Étourdissement avant la mise a mort de la loi de 1905, dans le silence d'une zone sombre, éloignée de la vue des citoyens qui refusent de voir l'évidence.

Des citoyens qu'on a poussé à la résilience, au muselage de toute critique religieuse sur l'autel du vivre ensemble modèle anglo-saxon. Des citoyens qui regimbent de plus en plus face à ce qu'on leur impose, qui détectent que des clergés sont à la manœuvre, qui ont peur pour l'avenir de leurs enfants. Des citoyens qui commencent à voir qu'il ne faut pas laisser l'extrême-droite gérer ces questions. Des citoyens qui voient que l'extrême-gauche favorise l'asservissement idéologique. C'est un sursaut citoyen qu'il manque.

Mais les vacations du pouvoir empêchent de voir sur le long terme. Il en est encore pour penser qu'il faut donner sa chance au monstre de Collomb, alors que lui même se détourne de sa créature. Quel que soit le prochain locataire de Beauvau, plutôt que de monter la colline du moulin avec nos fourches, infusons dans la société.

Réveillons l'envie de laïcité, réactivons l'esprit laïque d'une société qui a oublié de ne pas se définir par la religion.

république esprit laïque collomb ministere concordat