La société est-elle laïque ?

La société est-elle laïque ?

La communication de l'observatoire de la laïcité tourne autour de cette question. Ses représentants affirment le droit littéral. "Seul l'État et le service public sont laïques".

- Oui, du point de vue de la loi de 1905, le service public est laïque, puisqu'il fonctionne dans la plus stricte neutralité. Aucune affirmation de leur conscience n'est permise à ses agents.

-Concernant l'Etat, le pouvoir régalien, il devrait s'agir d'une séparation et non d'une neutralité. "Loi de séparation des églises et de l'Etat", c'est le titre de la loi de 1905.

L’État n'est donc pas à proprement parler laïque. Il est séparé des consciences. Son rôle est de garantir la laïcité au travers de ses institutions et en garantissant la neutralité des agents publics. N'en déplaise à Jean-Louis Bianco, garantir la neutralité du service public, n'est pas le seul axe dont l'Etat doit s'occuper.

Que ce soit le boulot de l'observatoire, soit !

Mais l'observatoire n'est pas l'état. Il n'est qu'un rouage du mécanisme laïque qui maintient la séparation franche entre les consciences que l'État protège et le cultuel. Les consciences sont sous le bouclier républicain et laïque que l'état garanti.
 
Force est de constater que l'observatoire de la laïcité, qui lui doit être neutre en qualité de service public, a détourné son fonctionnement depuis longtemps. Acteur du cultuel, baignant dans le monde associatif confessionnel depuis tant d'années, il pioche dans la société des profils et des groupes de pensées pour en faire le fer de lance d'une nouvelle société validant le communautarisme par le culte.
 
Il s'agit d'une double anomalie. La première étant la fin de la neutralité du service public. La seconde étant de le faire en niant le caractère laïque de la société française.
Sous couvert d'une lutte contre le racisme, ce qui peut être philosophiquement acceptable, l'ODL promeut en réponse à l'essentialisation identitaire, des boutiques qui travaillent le contre-pied raciste par la communautarisation CULTuelle. (Voir le document Esprit Laïque).
 
Pour autant la société est-elle laïque ?
Si l'on s'en tient à la loi, non. Mais c'est nier le caractère philosophique de la loi de 1905. Et l'Histoire qui a devancé sa promulgation, et le travail sur la société qui a suivi. La lente évolution vers un retrait de l'affirmation des cultes dans la société, a permis de les neutraliser, ainsi que leurs caractères prosélytes, et politiques pour que la société ne soit plus soumise à la pensée religieuse.
De fait, le seul retour en arrière sur la philosophie de la loi, a été effectué sous le régime de Pétain. Une parenthèse historique qui a remis l'identité religieuse de la société française par un travail violent de délaïcisation des institutions et de la société. On notera le désastre humain que fut le résultat d’une telle politique d'état.
Sous l'impulsion du conseil national de la résistance, a été entrepris de sanctuariser le cadre laïque par la constitution, afin que plus rien ne puisse mettre en danger les consciences, ni par la politique d'état comme ce fut le cas sous le régime de Pétain, ni par l'emprise de la religion dans les arcanes institutionnels. C'est le bouclier !
 
Mais un bouclier qui affirme la séparation stricte entre l'État qui protège la société de lui-même, et qui protège aussi l'État de l'influence religieuse en permettant naturellement de libéraliser les consciences. Pour autant cela n'a pas permis de renforcer l'affirmation cultuelle des citoyens. Ayant compris le caractère positif de la laïcité à la française sur l'organisation de la société, et échappant aux caractères communautaristes et identitaires des clergés, l'affirmation et la revendication de la foi ont reculé.
Une neutralité confessionnelle qui a permis de faire société, de faire Cité, de faire Laïcité. La constitution de 58, réaffirme que la France est une république laïque et cette constitution a toujours cours. Elle aura donné ses fruits sur la société en remplaçant l’identitarisme cultuel, par une adhésion républicaine dénuée de références religieuses et autorisant ainsi une mixité totale des consciences de chacun des citoyens.
Mais voilà 30 ans, sous l'impulsion de nos propres politiques élus, et en particulier du parti socialiste, pour des raisons électoralistes, que l'identitarisme cultuel revient pas la petite porte. Camouflé en lutte antiraciste, devenu lutte pour la reconnaissance des cultes et de l'identité religieuse, nous avons laissé négocier nos consciences par des irresponsables locaux, puis nationaux.
Depuis 10 ans, l'observatoire de la laïcité fait perdurer ce délitement des valeurs républicaines en minimisant l'impact de la laïcité sur la société, en disant le droit littéral et en niant le caractère neutre des consciences entre les citoyens.

En niant cet état de fait, contre la société elle-même et sur des positions idéologiques, l'ODL a perdu toutes crédibilité républicaine, au point qu'il est devenu le référent des seuls islamistes, indigénistes et autres communautaristes en peau de lapin. Oui la loi est la loi, mais la philosophie qui l'imprègne ne peut être niée, ou dénaturée à seule fin de réintroduire le religieux dans la société.
 
C'est une trahison majeure de l'esprit laïque, qui ouvre des lignes de fractures en rendant la neutralité des consciences citoyennes inopérantes. Sans cette neutralité, les identités, les identitarismes par la foi vont être renforcés. Cette collaboration avec les prescripteurs de conscience doit cesser, ou la société répondra en opposant les identités dans un bain de sang idéologique.
Les réponses seront politiques dans le meilleur des cas, on appellera ça "populisme" en se pinçant le nez et l'ODL omettra soigneusement qu'il a validé cette réponse en tuant la laïcité d'État et en lessivant l'Esprit Laïque de la société en la niant.
 
Oui la société est laïque ! Les citoyens ne se revendiquent pas par leurs confessions, par leurs cultes. Les consciences individuelles sont séparées entre elles, par une feuille ténue tant que l'État garanti le cadre laïque de la République.
Oui la société est laïque parce qu'elle sait que c'est le seul moyen de vivre pleinement sa liberté conscience.
Oui la société est laïque parce qu'on est en France et nulle part ailleurs.
Oui la société est laïque et il convient de l'affirmer !

Adhérer à l'association

Vous pouvez à votre manière contribuer à l'essor de l'association Esprit Laïque en cotisant ou en faisant un don.

-via paypal cotisation annuelle de 10 euro :https://www.paypal.me/assocespritlaique

ou via la plateforme helloasso https://www.helloasso.com/associations/association-esprit-laique/adhesions/formulaire-d-adhesion-esprit-laique

Il s'agit d'une cotisation minimum, nous acceptons des sommes superieures , bien entendu.

-Par chéque libéllé à l'ordre de Esprit laïque à: Esprit Laique, maison de la vie associative 122 bis rue du Barbatre  51100 Reims

esprit laïque loi de 1905 observatoire de la laicite nicolas cadene conscience