Le pape et les émirs.

Le pape et les émirs.

Une visite interreligieuse se déroule en ce moment même dans les Emirats. François 1er vient faire la démonstration de son ouverture vers les autres cultes au nom de Dieu.

On dirait une carte postale, une image d'Épinal. Mais sur le fond... Que peut bien promettre cette promenade oecuménique? Quand deux blocs aux identités si différentes s'entendent pour se rejoindre et prier sous les mêmes cieux, il devient évident que la question n'est pas que théologique. Le chef de l'église romaine, titulaire de l'âme des européens, visitant les wahhabites sur leurs terres, l'image est trop belle pour qu'elle ne serve que Dieu.

 

Macron concordat

Les uns comme les autres ont des actions politiques à mener. Des politiques supérieures aux droits humains qui résonnent dangereusement en France. Notre France laïque, où la théologie est renvoyée petit à petit au rang de crypto-culture, doit se poser la question de l'évidence d'un mouvement interreligieux mondial, dont le but est de (ré)activer le contrôle des âmes en depit du droit humain.

Lors de son allocution à la conférence des évêques au collège des Bernardins, Macron a poussé le clergé à prendre position dans la société, intimant l'ordre aux forces politiques de la spiritualité de prendre part à la conversion de l'esprit laïque de la société. Les évêques, n'étant pas soumis aux desideratas présidentiels attendaient un signal clair du chef de l'église ! Voilà qui est fait!

Le règne papal, sera tourné vers l'oecuménisme, y compris avec les courants salafistes moyen-orientaux ! En même temps ça tombe bien, puisque la motivation de notre président, est bien de réactiver les clergés en donnant du corps à l'islam et en portant un regard enamouré sur les hommes de robes jusqu'ici sécularisés. L'organisation d'état démontre que le secteur laïque, par la voix de l'observatoire de la laïcité, est déjà sur la pente de l'oecuménisme le plus débridé, que les actions laïques ne sont validées que lorsqu'elles promeuvent le dialogue interconvictionnel à grand renfort de discours oecuméniques.

Mais la visite à Doha, de François risque fort de marquer une résurgence de courants politiques fondamentalistes, puisque si le chef le fait, pourquoi le clergé romain ne le ferait pas. En reconnaissant le fondamentalisme wahhabite, à l'échelon international,  Ne risquons-nous pas de voir en France se nouer des alliances entre des courants religieux et politiques rigoristes qui n'auraient plus qu'à infuser dans la société....sous le haut patronage du chef de l'état ?

On parle de visite symbolique, moi je pense que c 'est surtout une visite très politique dont les implications à venir risque fort de détricoter encore plus le ciment de la République et du bouclier laïque déjà fortement soumis au bombardement quasi journalier d'attaques politico-théocratiques, camouflées sous le dialogue interreligieux.

observatoire de la laicite catholique pape république esprit laïque