Macron, gilets jaunes et Tareq Oubrou

Peu d'actualité laïque en ce moment, l'information étant dévolue aux "gilets jaunes".

À titre personnel, je trouve que c'est plutôt une bonne nouvelle que soient mises en lumière les conditions de vie de nos concitoyens. Je vois une nouvelle fraternité poindre dans une société que l'on pensait tétanisée par des politiques publiques incisives.

Mais il est bon de rappeler que dans l'ombre, le gouvernement Macron travaille à la fin de ce qu'il reste d'une certaine idée de la République.

La loi de 1905 risque fort de subir une modification structurelle importante. Le pire serait que cela se fasse par ordonnance, au détour d'une soirée people à l'Elysée.

Sous couvert de démocratie !

Macron pense que le fait d'être élu va lui permettre de toiletter l'équilibre de la société sur les questions cultuelles et d'appliquer la pensée de Ricoeur et de Baubérot.
 
"Démocratie! Je suis élu, je peux!"
 
L'avantage c'est que ces préceptes collent parfaitement avec une vision européenne des consciences. Faire des cultes les nouveaux syndicalistes de la pensée sociale, en libéralisant les clergés tenus jusque là à distance des affaires par un simple texte de 113 ans.
Même le futur grand imam de France, Tareq Oubrou, se revendique de la pensée de Ricoeur, le maître à penser de Macron , nouveau chef spirituel du culte politique.
 
Pour mémoire, Oubrou, c'est les frères musulmans, la famille des ramadan's Brother's, promoteur du tamkine et dépositaire en France de la pensée de Youssef al-Qaradawi.
Rappelons pour faire la maille, que le mouvement des frères musulmans est interdit dans nombre de pays en raison de son caractère terroriste et infiltrant dans la société où il se déploie.
 
L'autre nom de cette fraternité, c'est la société des "frères musulmans". Son credo? C'est très simple, la lutte non violente! Pour une reconnaissance islamique (lire islamiste puisque tout est politique), contre " l'emprise laïque occidentale" et surtout contre le modèle européen qui pourrait essaimer dans le monde musulman. Bref un retour aux sources de la Charia, partout où ils pourraient prospérer.
 
En vantant un islam modéré de surface, mais avec une idéologie de combat à l'intérieur. Voilà ce que risque d'être le représentant ultime de l'islam de France financé par des ristournes fiscales " écologiques", des libéralisations immobilières et des dons aux œuvres dont l'utilisation est défiscalisée grâce aux lois Darmanin. Un vrai bonheur pour bandit que tous ces avantages, pour ce nouveau chaman, futur patron d'un clergé qui infuse déjà dans une société par la voix de personnalités de premier plan.
 
La France est un Eldorado pour le frérisme. Un rêve éveillé, qui va permettre de valider la pensée de grand-papa Ramadan. Le réseau média est incroyablement vaste et ne peut être détaillé en un seul post, c'est dire si le travail est bien avancé grâce à Sarkozy en créant le CFCM (Conseil Français du Culte Musulman) offrant ainsiune représentativité à l' UOIF (union des organisations islamiques de France) devenu  "Musulmans de France" pour faire propre et enfermer tous les musulmans sous cette chapelle rigoriste. Un coup d'état islamique sous pavillon d'état français.
 
Devenu récemment spécialiste es laïcité, l'imam de Bordeaux, représentant chéri de cet islam sociétal, adoubé par Alain Juppé, nous explique que la laïcité, c'est un peu dur pour les musulmans. Que la laïcité de Ricoeur, c'est cool! Que Macron (qui se revendique comme le fils spirituel de Ricoeur) est formidable et sent le loukoum et la fleur d'oranger. Sauf que....
 
Sauf que tout ça fonctionne parce qu'on regarde les politiques publiques depuis 30 ans par la lorgnette de la (sociale)démocratie. Il faut donc le dire autrement:la constitution française se suffit à elle même
 
. "La France est une république indivisible, laïque, démocratique et sociale".
 
La France est une république. Dirigée par son peuple et représentée par son peuple. Elle est indivisible. Ça implique que l'on ne peut laisser dans son corps des poches représentatives autres que celles de l'ensemble des citoyens.Fussent-ils des clergés ! Fussent-ils frère musulman! Fussent-ils catholiques ou protestants! Et en plus, cerise sur le gâteau, la France est laïque.
À ce titre elle ne reconnaît pas ni ne subventionne les cultes. Y compris les frérots, à moins que ce ne soit un parti politique,  auquel cas la bataille est différente. Et seulement après, quand toutes les conditions pré-citées sont en place, elle peut être démocratique et donner des représentants qui en protègent les principes, et seulement après que tout soit efficient, elle peut être sociale.
 
Manifestement le mouvement des Gilets Jaunes nous dit que les conditions requises ne sont plus en place. Nous avons laissé shunter la République indivisible laïque, au profit du tout ( social) démocratique.

Les bases, le contrat, n'étant plus respectés , nous sommes au bord d'un retournement. Il faut juste serrer les fesses pour éviter le pire.
 
La refonte de la société passera immanquablement par un retour aux sources de la République, de sa réunification, d'un coup de balai sur les clergés et l'affaiblissement des cultes par une réaffirmation du cadre laïque.
C'est à ces conditions que nous aurons des représentants légitimés par des élections qui auront un sens. Une souveraineté du peuple qui se parle à lui même, pour son propre progrès.

république islamisme esprit laïque loi de 1905 laicite