Ménard 2019, ou la prise d'otage de Jésus!

Tant va la crèche à l’eau qu’à la fin elle se casse.


Une fois de plus la période de Noël nous amène son lot de redites. Une fois de plus comme ces cinq dernières années Monsieur Menard installe SA crèche dans SA mairie. Déjà condamné pour la chose il réitère arguant du «droit » de tradition, clamant à qui veut l’entendre que ceux qui sont contre sont d’horribles laïcards honteux des racines chrétiennes de la France.
Que la France soit catholique on ne peut le nier mais elle est aussi protestante, juive, et un peu musulmane sans compter le nombre incalculable de déclinaisons religieuses.

46633300 381863402554863 2005409802045358080 n

Le récit fantasmé que nous raconte Monsieur Ménard en installant sa crèche dans un lieu qui se doit neutre afin de respecter les divers visages religieux de la France, parle-t-il réellement aux Français qui si l’on en croit les sondages sont pour 63 % athées?


Sur les réseaux sociaux si nous lisons de-ci de-là des gens outrés que l’on puisse nier les racines chrétiennes de la France en empêchant ou en contestant l’installation de crèches dans des lieux alloués à la fonction publique, d’autres rappellent que la place de la religion est à la cure, mais dans les faits qu’en est-il vraiment ?


La mairie faisant partie de l’appareil d’état, la crèche représentation d’une histoire religieuse n’a rien à y faire.

Nous rappelons que suivant l’article 2 de la loi 1905: « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. […] ».

De plus, si mettre en avant les racines chrétiennes de la France était l’unique raison! C'est aussi la meilleure façon pour réconcilier les 63 % d’athées avec la religion en les remettant sur la voie de l’église. On imagine assez bien une magnifique crèche ornée de santons, comme c’était autrefois la tradition à l’entrée des églises de quartier invitant la population à venir visiter les lieux, voir à se recueillir et plus si affinités.

Mais voilà ce n’est pas la fonction du maire, encore moins de l’état, et nous constatons année après année le jeu malfaisant de Monsieur Ménard se servant de la religion pour tenter de construire un roman national dans lequel les laïques seraient pour les besoins du récit devenus de vulgaires « laïcards »: les méchants qui empêcheraient les croisés de bouter "les sarrasins hors du royaume de France", puisqu'à la vue de son historique, voila bien le fond de l’action que développe ce personnage, depuis sa prise de Béziers.

Bandeau laicite decomplexee discussion autour 1

retrouvez l'épisode de Noël

du site décomplexée

 

 

république esprit laïque loi de 1905 laicite créche