Ghaleb BENCHEIKH un discours laïque et républicain?

Ghaleb Bencheikh a organisé le 17 septembre 2019 la Conférence de Paris pour la paix et la solidarité, avec la Ligue Islamique Mondiale !

Ghaleb Bencheikh, qui appelle à "Réconcilier la nation toute entière avec sa composante islamique", est présenté comme un républicain engagé. Il y avait pourtant des signes avant-coureurs de son discours à double sens:

Comme Tareq Oubrou, Ghaleb Bencheikh tient dans les médias un discours particulièrement flatteur envers la République et critique envers les signes religieux ostentatoires.

Toutefois, derrière cette apparence, on décèle une pensée communautariste et antirépublicaine : il considère la société française comme coupable d’abandon et de racisme envers les jeunes musulmans, ce qui les amènerait vers la radicalité. Il défend l’accès aux postes à responsabilité pour les femmes musulmanes en tant que membres de la communauté et non en tant qu’individus.

Prôner le non-port du voile n’est pas une garantie de pensée républicaine. Parmi le courant des Frères musulmans, certains recommandent la non-visibilité des musulmans vivant « en situation de minorité », comme Tareq Oubrou, tant que  la conjoncture l’exige.

LE VOILE

1. Vidéo : Éclairage de Ghaleb Bencheikh sur la question du voile en réponse à une question de l’auditoire lors de sa prise de fonctions à la tête de la Fondation de l’Islam de France

https://www.youtube.com/watch?v=Wy86zRL7Cpo

En parlant du voile : « Cette affaire là n’est pas si nécessaire pour compromettre et la scolarité et le travail… Parce que je rêve de voir mes compatriotes coreligionnaires femmes dans la haute administration : je rêve de les voir directrices de centre hospitalo-universitaire, je rêve de les voir rectrices d’académie, je rêve de les voir conduire la diplomatie française, je rêve de les voir ambassadrices, je rêve de les voir préfètes de la République. Alors on me dira ‘’oui mais c’est la société qui porte un regard sur elles et c’est pour ça qu’elles sont jetées’’ eh bien de mon point de vue, ce n’est pas si nécessaire pour compromettre l’avenir, le bonheur, l’épanouissement de nos coreligionnaires femmes. »

« (…) pour que mes sœurs, mes filles puissent vivre sans être ostracisées, l’idéal eut été que ce ne soit pas le cas, bien entendu, mais c’est le cas, qu’est-ce qu’on fait ? On s’arqueboute ? Alors qu’on n’a même pas la majorité au Parlement. On va finir par légiférer et on aura Marine Le Pen et sa nièce. Vous voulez ça ? Alors si c’est non, un peu de sagesse, un peu d’intelligence, un peu de spiritualité... »

2. Ghaleb Bencheikh s’oppose en public au port du voile mais intervient dans une vidéo de dessin animé où la seule femme est voilée :

https://www.saphirnews.com/Video-La-Casa-del-Hikma-le-doute-l-ennemi-jure-de-la-foi_a26376.html (vidéo publiée puis retirée de la page FB de la FIF)

RADICALISATION.

3. Postface au livre de Michel Delmas, L’islam et la République laïque,  p. 263. Extrait :

« Les sociologues et les politiques trouvent aisément de quoi étayer leurs thèses. Les arguments sont très nombreux. Ils s'entrevoient très vite dans le déni de citoyenneté opposé à toute une jeunesse laissée pour compte, dans l'échec scolaire, dans le racisme et la ségrégation de fait. Les déterminismes sociaux résistent et verrouillent tout espace d'évolution même pour les plus diplômés.

Aussi, la réponse des politiques éducatives, et tout particulièrement, la prise en charge sociale de cette jeunesse abandonnée comme une proie facile aux idéologues manipulateurs est-elle tout aussi essentielle

Les propos séducteurs et mobilisateurs font coïncider des trajectoires individuelles de vie jalonnées de frustration, de violence, de maltraitance et d'humiliation avec des destins miroités dans des voyages au bout de l'inhumain dans une entreprise majeure de désintégration et d'annihilation. »

LAÏCITÉ

4. Vidéo : Ghaleb Bencheikh interviewé par Michel Delmas

https://www.youtube.com/watch?v=BVkMIN6O9Ss

« (…) je le dis simplement comme ça en passant, parce que je tiens par-dessus tout à ce que j’appelle l’égalité constitutionnelle, je n’arrive pas à comprendre, je ne comprendrai toujours pas pourquoi (on peut toujours arguer de l’Histoire et de la tradition et du fait accompli) une partie de nos concitoyens voit l’entretien de leurs lieux de cultes déférés aux municipalités, aux communes, et pas d’autres catégories de nos concitoyens. Et en disant cela je pense aux temples et aux synagogues construits après 1905, aux pagodes et à un bon nombre de mosquées… même dans certains cas des temples francs-maçons. »

Ghaleb Bencheikh met en doute l’égalité constitutionnelle (sous-entendu : entre les communautés) et remet en question la loi de séparation des Églises et de l’État.

Pour ne pas afficher son communautarisme, il utilise des éléments de langage : « une partie de nos concitoyens », « d’autres catégories de nos concitoyens » à la place de « une communauté », « d’autres communautés ».

  ISLAMOPHOBIE 

5. Vidéo : Ghaleb Bencheikh invite Tariq Ramadan dans son émission « Islam » pour parler de l’islamophobie (ne pas se fier au titre de la vidéo, « Ghaleb Bencheikh VS Tariq Ramadan »

https://www.youtube.com/watch?v=rC-CyQZ_5SE

Pendant près d’une heure, Ghaleb Bencheikh laisse Tariq Ramadan exposer son discours sur « l’islamophobie » en France, sans une seule fois le contredire ou mettre en doute ses arguments. Il opine du chef et alimente les propos de Ramadan par un micro-trottoir orienté, l’interview du journaliste Thomas Deltombe, auteur de L'islam imaginaire : la construction médiatique de l'islamophobie en France (1975-2005), et celle d’Abdallah Zekri, président du fantomatique Observatoire de l’islamophobie du CFCM. A aucun moment la définition de Ramadan du mot « islamophobie » et sa supposée ampleur en France ne sont contestées, ni les chiffres qu’il avance.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 05/10/2019