Lettre au Sénat 9avril 2021

                                                                        Association Esprit Laïque, Reims, le 9 avril 2021

Mesdames et Messieurs les sénateurs,

L'association Esprit Laïque soutient toute loi confortant les principes républicains. Malgré quelques réticences de fond nous pensons que ce texte va dans le bon sens, et qu'il vise l'apaisement de la France face à la pression exercée sur la société civile par des groupes d'intérêts idéologiques.

Depuis les terribles événements de l'année 2015, nous avons eu la douloureuse démonstration que la simple loi de 1905 ne suffisait plus pour combattre l'esprit clérical et cléricaliste que souhaitaient les tenants d'un islam politique sous l'impulsion d'idéologues belliqueux et invasifs.

Les démarches qui consistent à faire reconnaître des particularismes culturels spécifiques en mettant sous pression la société sur des sujets tels que le voile, le burqini, la gestion des associations cultuelles, en mêlant confessions et actes civils, utilisent toutes les failles légales de la loi de 1905.

Ces failles légales de la loi de séparation des églises et de l'Etat sont désormais très claires, comme la limitation des libertés de l'ensemble de nos concitoyens par l'emploi du très controversé "concept d'islamophobie" et les revendications de droits spécifiques appliqués aux seuls musulmans en dépit du principe d'égalité entre tous les citoyens.

Par là même, nous soutenons l'action du Sénat qui vise à ouvrir de nouvelles perspectives légales qui viendraient rehausser le texte proposé par le gouvernement. En effet, l'arsenal législatif discuté au Sénat propose d'être plus offensif sur les points qui fracturent l'opinion sur des bases politiques cachées derrières des revendications religieuses qui ne devraient pas concerner la société civile.

Le culte ainsi que toutes formes de revendication cultuelle n'ont pas à être discutés par les assemblées de l'état : c'est l'essence même de la loi de 1905.

La République ne reconnait aucun culte et, en ce sens, elle refuse d'être l'arbitre du fait religieux. Toutefois, et selon le principe de liberté de conscience qu'elle défend, elle protège la liberté de pratique du culte à la seule condition que l'ordre public soit garanti.

Il est donc normal et logique que le Sénat soumette des aménagements de la proposition de loi du gouvernement, afin de garantir à tous les citoyens un apaisement et l'assurance d'une tranquillité publique collective.

Il est essentiel que l'apaisement de la société et le rétablissement de l'ordre public passe par des textes qui couvrent les limites du titre V (livre de police) et par une répression des actes anti-républicains causés par les tenants des cultes ou de leurs ministres.

Nous demeurerons néanmoins vigilants quant au respect de l'esprit et de la lettre de la loi telle que défendue par ses fondateurs en 1905.

Consciente de la lourde charge, qui consiste à équilibrer une loi décriée et disputée par des forces réactionnaires et idéologiques, l'association Esprit Laïque vous assure, Mesdames et Messieurs les sénateurs, de son soutien républicain et souhaite que le retour à une société apaisée, laïque, indivisible et fraternelle soit de nouveau la règle pour tous.

Par vos propositions, vous ancrez ainsi la vision d'Aristide Briand dans le XXI -ème siècle.

Mesdames et Messieurs les sénateurs, veuillez recevoir l’expression de notre respect le plus républicain.

Richelet Rémi, président de l’association Esprit Laïque.

 

espritassoc@gmail.com

 

Commentaires (1)

GOY Brigitte
  • 1. GOY Brigitte | 09/04/2021
J'adhère totalement à la requête de M. Rémi Richelet

Ajouter un commentaire