Fermeture de Ni putes , Ni soumises

Ni Putes ni Soumises...

Tout le monde a en tête le jour où cette assoce est née, et ce titre si particulier qui a permit qu'on se souvienne d’elle.

Et bien c'est fini, il n'en restera qu'un vague souvenir au premier janvier. Vous me direz : '' c'est juste une assoce vieillisante, elle a fait son temps''

(source nouvelleVeg :https://www.nouvelleveg-magazine.com/post/ni-putes-ni-soumises-contraintes-%C3%A0-fermer-le-gouvernement-rest%C3%A9-sourd)

A ceci, il faut répondre que c'est l'air du temps qui l'a tué ! Comment la mère des assoces feministes, dont l'ADN est anti-communautariste, anti-patriarcat culturel, et précisément laïque et républicain peut mettre la clef sous la porte?

Au delà du travail d'horloger effectué et des coups de gueule ou de com, Ni Putes-Ni Soumises est un symbole.
Dans cette période de com du gouvernement, pour la lutte contre l'islamisme que cette assoce tombe est un très mauvais signal. Un retournement de l'histoire!

La mode maintenant, est plutôt de donner les clefs à des assoces dirigées par des gens '' ouverts'' comme dirait BauBérot. Oui, on trouve tellement plus sympa de laisser la défense des femmes musulmanes aux musulmans.
Ils s'y connaissent mieux que ces kuffars de laïques.

Ni Putes... Parce que c'est bien de ça dont on parle!
Ni Soumises... Parce que c'est bien de ça dont on parle!
La pudeur islamique,...cette arme ultime de l'islamisme, qui adossée à ''l'islamophobie'' verse le poison de la séparation, de la sédition dans la société française.
''Sale pute, fille facile sans voile, sauve toi et affirme que tu es une soeur en portant le voile, soumets toi à Allah''.

Voilà précisément ce contre quoi Ni Putes Ni Soumises c'était mise en route! C'est terminé. C'est la réponse du glissement des derniers gouvernements acquis à la cause foireuse de la coexistence bigote. Laisser gérer le contrôle social par des gens étant à la fois juges et partie. Une assoce, c'est du pognon mais peu de professionnalisation des militants.

Ça, c'était avant! Maintenant les assoces c'est un business. Un social business. Avec des entreprises spécialisées dans le montage des dossiers qui génèrent des subventions. Mais attention, pas avec n'importe quel but. Le but, c'est la transformation soft de la société. Et bizarrement, tout amène vers la libéralisation des convictions ( et pas des consciences).

On a tous des noms qui viennent lorsqu'on évoque ces assoces: Coexister, Lallab, alliance citoyenne, ccif etc. Tout le monde affirme dans leurs statuts qu'elles sont apolitiques, areligieux. Tout le monde sait par ailleurs qu'elles sont dans la défense communautaire/ communautariste. Des bigots à la tête d'assoces non bigotes ( lol), qui ne gèrent que des bigots.

C'est le modèle de ''religion for Peace'' ''interfaith'' où l'on retrouve Ghaleb Bencheikh.
C'est le modèle Ashoka, des entrepreneurs sociaux. L'entrepreneuriat social. Du business pour capter l'argent public en masse, du subventionnement par l'argent public!
Sauf que ce pognon file dans des assocentreprises qui ont vocation à infiltrer la société comme des frérots salafistes pour changer la société.

Mais la changer pour quoi? Vers quoi? Manifestement, pas vers le modèle de Ni Putes Ni Soumises. Nan, vers la coexistence.... Le cache sexe de l'islamisme en France. L'observatoire de la laïcité ne récompense plus que des boîtes associatives de ce tonneau. Alors la laïcité et le républicanisme de Ni Putes Ni soumises, c'est un handicap.

On peut même pas en vouloir à Marlène Schiappa, son environnement est tellement noyauté par ce genre de profil associatif, que je suis même pas sûr qu'elle ait compris les enjeux. L'inclusion, voici la mode actuelle. C'est joli, c'est coexistant, c'est apolitique ( lol) et areligieux ( relol). Ce business associatif est une manière de financer la bigoterie.

Ça finance pas les cultes directement, mais ça promeut la croyance à la place des consciences, la coexistence à la place de l'égalité, le communautarisme à la place de la fraternité, et le contrôle social à la place de la liberté. L'heure est à la partouze oecuménique subventionnée contre la laïcité et l'égalité homme femme. Contre la République.

Mais c'est un business soft. Un tamkine tranquille. Ce modèle ne s'impose pas, il infuse. Comment je le sais?

Ni Putes, Ni soumises me le dit. En 2003, elles hurlaient que les femmes n'étaient pas des putes, et qu'elles refusaient de se soumettre au patriarcat en particulier musulman. En 2003.
En 2019, on subventionne toute entreprise sociale qui cache le rigorisme. Rigorisme qui conduit au voilement, à l'acceptation de la pudeur islamique, islamiste même.
En 2019, Ni Putes Ni soumises ferme sa boutique républicaine et laïque, égalitaire, libertaire, et anti communautariste.

C'est une chute économique, mais surtout c'est la victime collatérale du déni d'islamisme.
Ni Putes Ni Soumises est victime d'une idéologie qui a muté en business social pour tuer toutes résistances laïques et républicaines. Le coup de grâce vient d'en haut. C'est le subventionnement qui permet aux assoces de se substituer à l'État pour l'intérêt général ou l'intérêt public.Mais l'état dorénavant, lui arrose des entreprises sociales et non plus des constructions associatives.

En attendant merci, Ni Putes Ni Soumises, vous avez ouvert des tranchées. A nous de les remplir avec nos moyens, et les anathèmes de raciste et d'islamophobe.
Nous vous le devons. Merci!

Commentaires (1)

Joël ALBERT
  • 1. Joël ALBERT | 27/12/2019
L'ENNEMI islamiste (l'ENNEMI !!! ) a fort bien compris, lui, qu'il faut investir la province jusqu'aux hameaux !!! L'ennemi c'est cet islamisme protéiforme qui se glisse partout jusqu'à ce qu'on l'aide à se glisser partout encore plus ( comme le fait Macron ! )
Il faut renaître de ses cendres et faire ça ! Aussi avec plus d'hommes féministes ! Qu'est-ce qu'un homme féministe par delà son genre et sa sexualité ? C'est un homme qui a en lui - sans doute depuis sa plus tendre enfance- une psychologie plus féminine que masculine, quand bien même il reste ce qu'il est par ailleurs, en genre et dans sa sexualité.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 24/12/2019