Spéciale dédicace à Charb

Spéciale dédicace à Charb

L'islamophobie vient de prendre une cartouche. Je parle du concept de délit de blasphème, du sens originel de ce mot.
Le projet de loi AVIA du nom de cette député LREM a transformé le mot islamophobie en "haine anti -musulman", pour la lutte contre la haine numérique.

Bon on va retripoter un peu les concepts pour comprendre le fond de cette affaire.

Le blasphème : acte anti-religieux pratiqué par un croyant de la religion critiquée. Oui, on le sais peu, mais le blasphème ne concerne que le croyant qui s'oppose à sa propre religion. S'élever contre son dogme à soi est un blasphème. Tout le reste c'est de la flûte.

Anti musulman: associé au mot " haine", ça ne veut rien dire, mais c'est le propre des projets lois d'établir des concepts inutiles pour permettre au droit de s'appliquer dans les demandes de reconnaissances de victimisation. Je m'explique: un musulman, c'est un croyant. Pas un peuple, pas une race, pas un groupe ethnique, même pas une essence!

Mais le dogme de l'islam, c'est de faire croire au concept de race, d'ethnie, ou d'essence des musulmans par une représentation mythifiée d'une communauté hétérogène dénommé OUMMAT, ou plus simplement Oumma.
Il s'agit d'une entité supra humaine, qui intègre l'ensemble des musulmans pour donner à voir au reste du monde un bloc de nombre. On peut résumer ça ainsi ( je fais ça parce que sinon, les députés comprennent rien) : " kuffars, tu me touches, tu touches à la Oumma, à tout les musulmans" ou " partout où se trouvent des musulmans qu'il frappent les juifs ( les pas musulmans)à la gorge".

D'ailleurs c'est rigolo, on sent bien dans le texte de Avia, que l'ancien mot prévu d'islamophobie est accolé au mot antisémite.
Genre l'islamophobie et l'antisémitisme c'est pareil !!!

Sauf que l'antisémitisme, ce n'est pas un blasphème contre le judaïsme, mais bel et bien une haine du juif dans sa dénomination la plus large. Bah oui! Les juifs sont une essence, croyants ou pas d'ailleurs, une filiation par le sang avant d'être un culte, genre un peuple, comme des Inuits, ou des aborigènes australiens. Genre tu sais pas que t'es juif, tu fais un test sanguins, t'as du sang juif, t'es juif! Même si tu mets pas de kippa, ou que t'habites pas à Jérusalem.
L'antisémitisme, c'est la volonté d'éradiquer toute les personnes juives par le sang, et seulement après vouloir faire disparaitre le culte judaïque.

L'islamophobie, c'est juste le contraire. C'est la critique de l'islam religieux et social par le musulman lui même. Précision utile l'islam social, on appelle ça la Charia. Ya tout dedans, pourquoi faut couper des têtes, pourquoi faut se marier avec des fillettes, avec quelle main faut s'essuyer, qui touche l'héritage. Ça regarde que les musulmans !
Sauf quand ça s'impose dans la politique des pays démocratiques, par des mots à la con genre "islamophobie"

Ce mot-concept est donc chargé de protéger le dogme des musulmans d'eux-même, et de forcer les états à accepter la Charia qui s'impose à la Oumma. Genre tu ne crois plus en Allah, t'es islamophobe ! Ou tu dis, contrairement aux frères musulmans, que l'excision doit être interdite sur des fillettes, t'es islamophobe.

Revenons à ce mot de remplacement. Anti- musulman. Kesako ce truc?
Anti-musulman.... Anti croyant !

Je vais à la ligne pour vous permettre de redire ce mot et le remâcher...........

Anti-musulman. La vache ça veut tout dire ou carrément rien! Rappelons nous la Oumma.
Là, c'est carrément pour tout ce qui est en dehors de la Oumma. Ça s'adresse non plus aux musulmans mais aux autres. Une reconnaissance à venir d'une communauté différente des "autres". Inch Allah!

Sauf que la France, est une république démocratique, laïque, sociale( bon là ça commence à craindre hein!) une et indivisible. A ce titre elle ne reconnaît pas les cultes et donc ne peut baser ses politiques publiques sur la reconnaissance des croyances d'un culte. Musulman= croyant= islam.
Reconnaître cela dans un texte français, d'une loi française, proposé par une député française c'est reconnaître le multiculturalisme religieux par la reconnaissance d'un bloc de croyants en adaptant le droits à leurs seul usage et c'est juste contraire à la constitution républicaine, démocratique, laïque, sociale, une et indivisible.

Le musulman n'étant pas issu d'une race ou d'une ethnie, il n'est pas question de racisme.
Mais alors, anti-musulman? Et bien la loi de 1905, précise que la volonté d'empêcher le culte, ou de forcer quelqu'un à se soustraire à son culte, ou de forcer quelqu'un à pratiquer un culte est condamnable. J'invite donc madame Avia, député , élue du peuple, à faire son travail convenablement en relisant et en s'imprégnant des textes fondateurs de la Vème République, où le terme "laïque" renvoie à la loi de 1905 pour la réglementation des cultes qui ne sont pas libres, mais contraints par la loi.

Espérons que le conseil constitutionnel retoquera cette présentation, mais avec le meilleur ami politique de Tareq Oubrou, futur grand imam frèriste, en son sein , ça peut être compliqué.

cet article vous plait ?

Prix (TTC)
2 EUR
Référence
Aidez l'association Esprit Laïque

Le paiement est sécurisé par la plate-forme de paiement en ligne PayPal.

 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 22/06/2019